L’histoire de l’art regorge de magnifiques natures mortes représentant des festins de fruits et des derniers repas. Et ce n’est pas longtemps après l’invention de la photographie, en 1839, que les appareils photo ont été braqués sur notre sujet préféré : la nourriture ! L’image d’un panier de pêches et d’ananas prise par William Henry Fox Talbot en 1845 est considérée comme la première photographie représentant de la nourriture.

William Henry Fox Talbot, A Fruit Piece, 1845 – Image via Wikimedia Commons

Les photos d’aliments en noir et blanc sont restées populaires jusqu’à ce que Wladimir Schohin change complètement la donne avec sa photo couleur de 1910 représentant un œuf cassé dans un coquetier.

Autochrome Eggcup (coquetier autochrome) de Wladimir Schohin, 1910 – Source

Le reste, comme on dit, appartient à l’histoire. Des photos de nourriture d’une beauté appétissante ont rempli les livres de cuisine et les publicités du monde entier, avec des photographes qui ont consacré toute leur carrière à la photographie alimentaire.

Puis, bien sûr, avec l’essor des médias sociaux et l’apparition d’appareils photo numériques puissants dans la poche de chacun (le smartphone), elle est devenue encore plus populaire. Aujourd’hui, la photographie culinaire est une passion pour des millions de personnes qui aiment partager leurs créations maison et leurs explorations culinaires à travers le monde.

Les blogueurs, influenceurs et créateurs spécialisés ont poussé encore plus loin la forme artistique de la photographie culinaire. D’un simple glissement de l’écran de votre téléphone, vous trouverez des millions de flux Instagram remplis d’images culinaires riches en couleurs qui auraient toute leur place sur les murs d’une galerie d’art. Jetez un coup d’œil au fil Instagram et au blog “Sugarberry” de Caroline Losse pour vous inspirer. Spécialisée dans les brunchs vegan, chaque image est un chef-d’œuvre réalisé avec des palettes de couleurs vives et des accessoires et mises en scène bien étudiés.

Image via Caroline Losse

Un des avantages de la photographie alimentaire est qu’il n’est pas nécessaire d’être un photographe professionnel ou d’avoir tout le matériel nécessaire pour prendre des photos étonnantes. En fait, avec les bonnes techniques et connaissances, vous pouvez prendre de superbes photos de nourriture chez vous, voire lors de votre prochain rendez-vous au café. Lisez la suite pour savoir comment.

Techniques essentielles de photographie alimentaire

Photographiez à la lumière naturelle

Que vous photographiez un brunch dans un café branché ou votre dernière fournée de cookies maison dans votre cuisine, la lumière naturelle est votre meilleure amie. Non seulement elle est plus polyvalente et flatteuse, mais elle est aussi gratuite ! C’est la raison pour laquelle de nombreux blogueurs gastronomiques sortent pour déjeuner plutôt que pour dîner. Si vous déjeunez dans un café ou un restaurant, demandez à être assis près d’une fenêtre. Si vous prenez des photos à la maison, placez votre plat près d’une fenêtre orientée vers le soleil et installez-vous là. Lors d’une journée très ensoleillée, vous pouvez atténuer la lumière en tirant les rideaux ou en plaçant simplement votre plat un peu plus loin de la fenêtre. Si vous pensez avoir besoin de plus de lumière, envisagez de placer un réflecteur juste en face de votre fenêtre pour faire réfléchir la lumière sur votre sujet.

Conseil additionnel : évitez d’utiliser un flash lorsque vous photographiez de la nourriture, car les images risquent d’être trop dures et peu naturelles.

Photographiez avec un trépied

La photographie alimentaire consiste à prendre des photos parfaitement nettes et détaillées. Les trépieds rendent cela beaucoup plus facile à réaliser car ils éliminent le tremblement de l’appareil causé par nos mains. Les trépieds existent dans une multitude de formes et de tailles et sont disponibles pour les smartphones comme pour les appareils reflex numériques plus encombrants. Si vous prévoyez de prendre des photos culinaires en voyage ou dans des restaurants, pensez à investir dans un petit trépied de poche que vous pourrez poser sur la table elle-même. Si vous envisagez de photographier vos créations culinaires personnelles, optez pour un trépied de grande taille qui vous permettra de contrôler totalement votre composition.

Optez pour un réglage ISO faible

Que vous preniez des photos avec votre téléphone ou un appareil photo professionnel sans miroir, vous devez utiliser un réglage ISO faible pour créer des photos de nourriture nettes et appétissantes. Un réglage ISO d’environ 400 ou moins vous permettra d’obtenir des images propres, sans grain. Ce paramètre est essentiel pour la photographie d’aliments, car il permet de ne perdre aucun détail.

Utilisez une grande ouverture

Les réglages à grande ouverture, tels que f/2,8 ou même f/1,8, sont très utilisés par les photographes de portrait et de mode. Ils sont plus flatteurs et permettent d’attirer l’œil du spectateur sur le sujet en estompant l’arrière-plan. Les mêmes techniques peuvent être utilisées pour rendre vos photos culinaires encore plus alléchantes. Pour ce faire, assurez-vous d’ouvrir le diaphragme de votre objectif au maximum. À l’inverse, si vous souhaitez que tout soit net sur votre photo, réduisez l’ouverture de votre objectif à environ f/8 ou f/11.

Photographiez à partir de tous les angles

Certains plats sont plus beaux lorsqu’ils sont photographiés au même niveau. Par exemple, les hamburgers géants et les piles de crêpes semblent encore plus grands lorsqu’ils sont photographiés depuis un angle bas. Cependant, certains plats dévoilent toute leur splendeur lorsqu’ils sont photographiés directement depuis le haut. Il suffit de penser aux pizzas, salades et plats de pâtes colorés. Les photos à plat vues de haut comme ceux-ci sont également très pratiques pour photographier plusieurs plats à la fois. Un trépied peut s’avérer très utile pour ce type de prises de vue. Il peut en effet être gênant et peu confortable de photographier dans cette position ainsi pendant de longues périodes. L’essentiel est d’expérimenter, de trouver le bon angle pour le plat que vous photographiez – essayez de prendre des photos par le bas et d’autres par le haut jusqu’à ce que vous trouviez ce qui fonctionne le mieux.

Exemples de scénarios et de réglages pour vos photos culinaires

Photographie de plats en intérieur dans des restaurants, des cafés et des cafés-restaurants

Pour obtenir de belles photos de vos plats au restaurant, essayez de prendre place à une table près d’une fenêtre. Cela vous donnera instantanément un avantage car vous pourrez profiter au maximum de la lumière naturelle. Cela vous permettra également d’utiliser un réglage ISO plus faible (400 ou moins est idéal) et une vitesse d’obturation plus rapide (1/250 et supérieur). Si votre décor est trop lumineux, n’hésitez pas à prendre votre assiette et à la déplacer sur une autre table plus éloignée de la fenêtre pour prendre rapidement votre photo. Enfin, veillez à ouvrir le diaphragme le plus grand possible pour estomper l’arrière-plan et mettre l’accent sur les aliments.

La photographie alimentaire à la maison

L’avantage de photographier des aliments à la maison tient au fait que vous avez plus de contrôle. Déplacez votre plat d’une pièce à l’autre pour suivre le soleil et testez différents éclairages de fenêtre. Par exemple, la fenêtre de votre cuisine peut être parfaite pour capter la lumière du matin, tandis que votre salle à manger peut bénéficier d’une meilleure lumière en soirée. Expérimentez également avec des lampes, des diffuseurs et des réflecteurs pour façonner et contrôler votre éclairage. Installez votre téléphone ou votre appareil photo sur un trépied pour obtenir des images d’une grande netteté. Vous aurez besoin d’une grande ouverture pour estomper l’arrière-plan et mettre en valeur les aliments. En utilisant des lumières et un trépied, vous pourrez utiliser un réglage ISO plus faible (autour de 100 ou 160) et des vitesses d’obturation plus rapides (à partir de 1/500) pour obtenir des images très nettes.

Photographie d’aliments sur les marchés et les festivals gastronomiques

La principale difficulté à laquelle vous serez confronté lorsque vous photographierez de la nourriture sur les marchés en plein air et les festivals gastronomiques tient au fait que vous devrez probablement photographier en plein soleil. L’avantage de cette situation est que vous n’aurez pas besoin d’utiliser un trépied, car vous aurez suffisamment de lumière pour prendre des photos à des vitesses d’obturation rapides, comme 1/500 et plus, tout en gardant la sensibilité ISO la plus faible possible (par exemple 160 ou moins). Utilisez une ouverture plus grande, comme f/8, pour obtenir une mise au point sur l’ensemble des étals du marché, ou ouvrez-la aux environs de f/2,8 pour faire la mise au point sur un sujet spécifique tout en floutant l’arrière-plan. Si vous achetez quelque chose à manger d’un food truck ou à un étal, cherchez un endroit plus ombragé où vous pourrez photographier votre plat à l’abri de la lumière directe du soleil.

Conseils créatifs pour la photographie culinaire

Soyez créatif avec les accessoires et le style

Le fait de styliser vos scènes et d’incorporer des accessoires créatifs peut faire passer vos photos de plats de bonnes à excellentes. Par exemple, essayez d’inclure certains des ingrédients et des ustensiles de cuisine qui ont été utilisés pour créer le plat – un fouet, un rouleau à pâtisserie ou un couteau de chef. Un quartier de citron frais peut vraiment ajouter une touche de couleur à vos photos de tarte au citron. Ou alors, mettez une poignée de myrtilles sur vos crêpes pour ajouter de la couleur et du contraste. Disposez des bouteilles hautes en couleur de sauces et d’huile pour égayer votre arrière-plan. Vous pouvez aussi utiliser des serviettes et des sets de table pour ajouter des détails, des couleurs et des textures à vos photos. Veillez toujours à ce que les couleurs que vous utilisez soient en harmonie avec les aliments que vous photographiez. N’oubliez pas que le plat doit toujours être la vedette du spectacle.

Composez vos plats comme un pro

Que vous photographiez des soupes, des salades, des gâteaux ou des steaks, une belle assiette ou un beau bol peut faire des merveilles. Les assiettes rondes sont beaucoup plus faciles à photographier que les assiettes carrées ou rectangulaires. Aussi, les assiettes avec de jolis motifs et des couleurs vives sont parfaites pour rendre des aliments ordinaires plus attirants. Essayez d’assortir vos assiettes à vos accessoires et à votre style général afin d’obtenir un look plus cohérent.

Ne lésinez pas sur la garniture

Saupoudrez vos plats salés d’herbes fraîches et d’épices ou garnissez le tout d’une cuillerée de sauce. Broyez des grains de poivre ou hachez des piments et utilisez-les pour égayer votre plat. Râpez du fromage pour donner du peps à votre plat de pâtes, ou arrosez vos délices fruités de miel épais ou de mélasse pour les faire scintiller. Bien garnir et décorer vos assiettes est le meilleur moyen de créer de belles photos gastronomiques. Veillez simplement à choisir des combinaisons qui sont aussi bonnes au goût qu’à l’aspect. Des poivrons épicés peuvent faire de l’effet sur un gâteau au chocolat, mais la photo ne sera pas réussie puisque nous savons tous à quel point le goût serait bizarre.

Mettez la main à la pâte

Apportez une dimension humaine à vos photos de cuisine en demandant à votre partenaire, votre ami ou votre enfant de prendre une fourchette ou une cuillère et de se servir. Cela permettra à la personne qui regarde la photo de s’imaginer ce que ce serait d’être devant un bon plat. Attention toutefois à ce qu’il ne le mange pas avant que vous ayez pris vos photos ! Pensez aussi à leur demander de se nettoyer les mains et les ongles si vous prévoyez de faire un zoom avant. Si vous photographiez seul, faites preuve de créativité en prenant une bouchée d’un ou deux biscuits ou en laissant des miettes s’étaler sur l’assiette ou la table. En rendant ainsi vos photos plus réalistes, vous les rendrez encore plus appétissantes.

La photographie culinaire est idéale pour célébrer vos aventures gastronomiques, qu’elles aient lieu dans votre cuisine ou dans un café local. N’hésitez pas à casser les codes ! Essayez quelque chose de nouveau. Nos parents nous ont peut-être appris le contraire, mais jouer avec la nourriture est définitivement une bonne idée !

Consultez notre blog et découvrez d’autres conseils en matière de photographie et laissez libre cours à votre fantaisie !

Commentaires